La souscription d'une assurance habitation avec son assureur


La souscription d'une assurance habitation avec son assureur

D'après le site de l'AP incendie, les sinistres se comptent à plus de 250 000 tous les ans. Ces chiffres prouvent la nécessité d'adhérer une clause de garantie multirisque habitation. Toutefois, comment souscrire une assurance logement avec son assureur ?

La sélection de la meilleure offre

Plusieurs établissements ont la possibilité d'offrir une assurance logement. Il existe entres autres les agents généraux d'assurance, les courtiers d'assurance, les banques et les sociétés d'assurance. Seulement, la sélection de l'assureur semble plutôt complexe en raison de nombreux choix du marché. Ainsi, il convient de se tourner vers les sites de comparaison afin de repérer la meilleure assurance. En effet, ces prestataires fournissent une liste de toutes les compagnies disponibles.

De plus, ces prestataires offrent également un devis de tous les contrats afin de faciliter le choix de couverture. De surcroît, leurs prestations restent gratuites, rapides et sans aucune forme d'engagement. Pour ce faire, le souscripteur remplit le formulaire du site. Outre cette solution, les particuliers ont également la possibilité de se renseigner directement auprès des agences sur terrain. Seulement, cette solution dépense énormément en temps et en argent en raison des frais de déplacement.

La souscription

Après la sélection de l'offre, le souscripteur est soumis à un questionnaire venant de l'assureur. D'ailleurs, cette opération semble indispensable afin de calculer le montant de la prime et d'estimer la somme du remboursement. Ainsi, le souscripteur renseigne la compagnie concernant la nature du bien à assurer (maison ou appartement), le nombre de pièces, la surface, le nombre de dépendances ainsi que les biens mobiliers et les objets de valeur.

Cependant, les omissions et notamment les fausses déclarations restent condamnables par les compagnies. En effet, la pénalité varie d'une réduction au refus de remboursement des frais de préjudices après le passage d'un sinistre. Pour éviter toute omission, le souscripteur établit préalablement un inventaire des biens à assurer (cave, dépendance dans le jardin…), car il en va de sa couverture. Ensuite, la compagnie procure un projet de contrat mentionnant les informations de l'assuré.

La signature

La signature du contrat représente la dernière marche dans les procédures de souscription. À ce stade, le souscripteur est tenu d'être vigilant concernant certains éléments : le montant des cotisations, l'étendue des garanties et les clauses d'exclusions. Aussi, les conditions générales et particulières doivent faire l'objet d'une analyse. Effectivement, ces deux parties expliquent les démarches de remboursement, la somme des franchises, les personnes et les biens couverts, les modalités de versement…

Après la signature, la compagnie délivre à l'assuré une attestation d'assurance. Du reste, le souscripteur bénéficie d'un délai de rétractation de 14 jours uniquement dans le cas où la souscription a été finalisée au téléphone, sur internet ou a fait suite à un publipostage (par courrier). De plus, l'assuré a le droit de revenir sur sa décision si l'accord de la compagnie n'a pas encore été donné. Cependant, la rétractation demeure impossible dans le cas où l'assuré a été indemnisé après un sinistre.